Fujoshi の Yaoi ♂

❤ やおい ❤

L’enfer au « Paradis » chap 2

Classé dans : Enfer au "PARADIS" — 16 avril 2012 @ 23 h 15 min

 

 

 


L'enfer au

Ok Ok ! L’image n’as toujours pas de raport et je  pense que y’aura jamais de rapport avec l’image xD Bon sinon elle est pas super Kawai :3 Vous les reconnaissez pas ? Non ? Mais C’est Allen et  Kanda de D. Gray Man Voyons … xD

Je viens de corriger ce chapitre, il est 2h du mat’, jsuis evidament en vacances ! héhé ! Les joies des Vacances, se coucher telement tard qu’on est deja aujourd’hui xD je crois qu’il faut que j’aille dormir moi ! Bon Oyasumi pour les uns et Ciaossu pour les autres ! *Perd le cibouleau (ça s’ecrit comment oh faite ? xD )

Je vais vous laisser à ce nouveau chapitre et N’HESITER PAS ENCORE à LAISSER DES COMMENTAIRES POUR SAVOIR CE QUE VOUS EN PENSER ! :3

Kissu Riko4967811 dans Enfer au

 

 

~~ ~~ \(*Q*)/ ~~ ~~

 

 

Chapitre 2:

Takeshi Ryu se trouvait devant le « Paradis », il lui arrivait d’y aller de temps en temps. Le « Paradis » était en apparence un bar normal, mais il était secrètement connu pour ses soirées « aux enchères ». Lors de ses soirées de jeunes filles et garçon vendait leur corps, le patron les présentaient un par un. A partir de là, une somme était proposée aux clients pour passer le nuit avec la fille ou le garçon en question, et les enchères commençaient.

                        Ryu était un habitué du bar, mais il était rare qu’il participe aux enchères. La plupart du temps il venait boire un coup et discuter avec le barman mais rien de plus. Il était âgé de 25 ans, malgré sont jeune âge, il faisait parti des plus grandes fortunes de la région, il était le directeur général d’une grande entreprise automobile. C’était un homme grand et imposant. On devinait sous son costume aux allures d’homme parfait, un corps puissant et musclé. Ses cheveux brun était faussement en bataille et ses yeux d’un vert émeraude ne laissais transparaître aucune émotion. Ryu entra donc au Paradis sans même passer par la file d’attente interminable devant les portes du bar. Lorsqu’il entra, les deux vigiles lui adressèrent un regard respectueux que Ryu ne prit même pas la peine de rendre. Comme à son habitude il s’installa au bar et demanda un verre de whisky au barman. Il alluma une cigarette lorsque Tomo, l’un des habitué du bar vint s’assoir à coté de lui: 

« -Alors Takeshi-san tu à l’intention d’acheter ce soir? Demandât-il à Ryu

Ce dernier ce tourna lentement vers son interlocuteur, il prit une longue bouffé sur sa cigarette et la recracha lentement:

« -Je n’ai pas besoin de ce genre de choses je ne suis pas assez désespéré pour me rejeter sur des pauvres lycéens qui vendent leur corps pour se payer des études. Alors a pars si c’est un ange qui est présenté aux enchères, je ne gaspillerais pas de l’argent pour une futilité pareille. Répondit-il en dévisageant Tomo.

« -Toi et ta fierté vous êtes vraiment inséparable, hein? Se moqua Tomo »

     Ryu ne prit même pas la peine de répondre et vida son verre de whisky d’un seul trait puis commandât un autre. Soudain les lumières diminuèrent et le patron apparut sur la scène derrière la piste de danse. Il annonçât le début des enchères et présenta les « lots » habituel. Beaucoup clients avait leur habitudes et la plupart du temps ils prenaient la même personne et changer lorsqu’ils se lassaient. Il y avait aussi les ‘qui-ne-venait-que-de-temps-en-temps’ pour se faire « plaisir », et puis il y  avait Ryu, qui jetait un coup d’œil furtif et qui passait la soirée à parler de la pluie et du beau temps avec le barman. Lorsque ce dernier lui avait demandé pourquoi il venait ici, Ryu lui avait simplement répondu qu’il aimait bien sa compagnie et que de voir tous ses « porcs » gaspiller autant d’argent pour une nuit le faisait rire. Ryu en était à son cinquième verre de whisky, alluma une autre cigarette et se perdit dans une discussion animée avec le barman. Le patron annonçât alors, au plus grand bonheur des clients,que ce soir il y avait trois nouvelles recrues. Le barman interrompit Ryu:

« - Takeshi-san tu devrais regarder il y en à un qui est vraiment pas mal même pour toi qui n’ai jamais satisfait. Lui dit-il à voix basse. »

Ryu détourna son regard et fixa la scène, le première nouvelle recrue était une fille de 19ans elle avait les cheveux noir corbeau qui lui arrivait en dessous d’une poitrine généreuse et elle avait un regard bleu provocateur et séduisant. Ryu l’a trouva presque jolie mais rien de plus.  Le deuxième lot fut encore une fille aux cheveux ébène relevé d’une couette ainsi qu’une frange qui cachait son œil droit. Ryu ne fut pas non plus intéressé:

« -Et maintenant notre plus belle recrue, c’est un jeune garçon de 18 ans d’une beauté rare et pure. »

A ce moment là un vigile amena Masaki sur la scène des sifflements et des hoquets d’admiration se firent entendre. Le patron avait attaché un collier épais autour du cou fin de Masaki, et lui avait lié les poignets. Pour que les clients puisse admirer la « marchandise » le patron avait laissé la chemise de Masaki ouverte:

« -Nous avons ici un produit de qualité les enchères commence à 10 000 yens. Annonçât le patron »

Les enchères se mirent à grimper, Masaki avait le regard vide, il était brisé, il savait que quelqu’un allait l’acheter pour la nuit. Il allait servir d’objet sexuel à un porc qui  ne ferais même pas attention à ce qu’il allait ressentir. Masaki était dégouter de lui même, il n’avait même plus la force de pleurer son âme brisée. Et c’est peut être cette fragilité et cette souffrance qui attirât irrésistiblement Ryu. Alors que l’un des clients proposa 85 000 yens, Ryu se leva et s’avança jusqu’au bord de la scène il fixa les yeux vide de Masaki, il prit une bouffé de sa cigarette et la recracha lentement:

« -115 000 yens. Annonçât-il » 

Le silence le plus total se fit dans la salle. Personne n’osa sur enchérir.

« -115 000 une fois, 115 000 deux fois, 115 000 trois fois, vendu. s’exclama le patron. Très bien les enchères sont terminés pour ce soir merci à tous et bonne soirée. »

Ryu attrapa Masaki par le bras et se dirigea vers la sorti. En passant devant le bar il lançât un regard entendu au barman. Une limousine l’attendais devant le bar, un chauffeur sorti et vint ouvrir la porte à Ryu. Celui-ci poussa gentiment Masaki à l’intérieur. Ce dernier se laissa faire et ne prononçât pas un mot. Contrairement à ce qu’il pensait, Ryu ne le toucha pas, il ne le regardais même pas, épuisé, Masaki finit par s’endormir. Lorsqu’il se réveilla, il était dans un lit immense entourée de coussins moelleux. Il tourna la tête, un réveil posé sur la table de nuit indiqué 23h00. Soudain la porte de la chambre s’ouvrit. Ryu apparut dans l’encadrement de la porte. L’esprit de Masaki fut ramené à la dure réalité:

« -Tu t’es enfin réveillé. Je commencer à m’inquiéter pour toi. Annonçât Ryu »

Masaki le regarda d’un air haineux et apeuré à la fois:

« Ne te fou pas de moi enfoiré tu t’inquiétais plus de savoir si tu allais pouvoir me baiser. Lâchât-il »

Ryu referma la porte et s’avançât de quelques pas vers le lit :

« -Tout d’abord personne ne t’a autorisé à me tutoyer, tu es donc prié de me parler sur un autre ton gamin et de plus c’est toi qui à décidé de vendre ton corps tu te dois d’en assumer les conséquences » Répondit-il

« -C’est pas moi qui est décidé, je suis obligé pour payer les dettes de mon frères alors renseigne toi au lieu de raconter des conneries! Se défendit Masaki »

Le regard de Ryu qui, d’habitude, ne laissait rien transparaître devint noir, il s’avançât vers le lit. Par instinct Masaki se leva et sauta hors des coussins. Ryu avec une agilité féline attrapa son bras et le fit retomber. D’une seule main il bloqua les poignets de Masaki au dessus de sa tête et s’assit à califourchon sur se dernier:

« - Je t’ai dit de me vouvoyer. Je me fiche de savoir pourquoi tu vend ton corps je t’ai loué donc ton corps m’appartiens pour cette nuit. Chuchota-t-il à l’oreille de Masaki. Puis il lui mordilla l’oreille et se dirigea vers sa bouche.

Masaki ne put retenir un gémissement:

« -Non lâchez moi!

-Pourtant tu a l’air d’aimer ça tu es brûlant Masaki. Lui répondit Ryu. Avec sa main libre il ouvrit la chemise de Masaki.

-Comment tu connais mon pré…

Ryu fit taire Masaki en pressant ses lèvres contre les siennes, puis avec sa langue il le força à entrouvrir ses lèvres. Ce dernier haletait et ne cessait de frissonner. Ryu lâcha la bouche de Masaki et dirigea sa langue vers le torse de ce dernier, doucement il mordilla ses tétons. Masaki ne put retenir ses gémissements:

« Ahh! Arêt…mmm….je..aah.

Masaki se tordait de plaisir. Ryu, pour pouvoir se servir de ses deux mains, lia les poings de Masaki avec sa cravate. Il empoigna Masaki et le mis à quatre pattes:

« -Qu’est-ce que…non! Masaki essayer de se débattre mais c’était en vain »

Ryu passa sa langue dans le dos de Masaki par endroit il s’arrêter pour le mordre doucement ou lui faire un suçon. A chaque endroit où Ryu passait, le corps de Masaki se réchauffait. Des frissons parcouraient tout son corps et Masaki fondait sous les caresses brûlantes de Ryu. Il avait le souffle court,  il essayait de ne pas faire de bruit mais ses gémissements de plaisirs le trahissait. Ryu lui déboutonna son pantalon et passa sa main dans son caleçon, Masaki sursauta:

« Aaaah! Non…..pas…je…Oooh…

-Tu dit non mais ton corps dit le contraire tu es tout dur. Se moqua Ryu

La panique s’emparât de Masaki lorsque Ryu commençât caresser ses fesses Masaki se raidit:

« NON! Pas là! je fait ce que tu veux mais pas là! s’écriât-il

-Ah bon et pourquoi sa? Lui demandât sournoisement Ryu

-Parce que je….Masaki ne put finir sa phrase

-Très bien puisqu’il n’y a pas de raison je continue allez détend toi. Reprit Ryu en y insérant un de ses doigts « 

Les larmes envahirent les joues de Masaki, qui se mit à trembler et à ce débattre:

« -Je vous en supplie enlevez-le, tout sauf ça! S’il vous plaît pas ça!! Tout je ferais tout mais pas ça, je peux pas. Masaki ne pouvait s’empêcher de pleurer

Soudain Ryu s’arrêta, il retira son doigt et enleva les liens qui tenait les poignets de Masaki, il l’allongea sous la couette et le regarda  d’un air doux :

« Tu ne l’a jamais fait avec homme hein? demandât-il

Masaki fit non de la tête et se blottis dans les couvertures. Ryu se pencha doucement sur lui et déposa ses lèvres sur le front de Masaki. Puis il se leva et se dirigea vers la porte :

« -Bonne nuit gueule d’ange. lançât-il sur un ton doux et affectueux.

Puis il sorti et referma la porte derrière lui. Masaki ne sut quoi penser, en quelques secondes il avait totalement changer de comportement. Même s’il avait été un peu dur, il était quand même rester doux et c’était arrêté lorsque Masaki avait pleuré. Ryu l’effrayait, il venait d’abuser de lui et pourtant il n’avait pas vraiment était violent. Masaki eu un pincement au cœur c’était la première fois que l’on faisait attention à ce qu’il ressentait…

(Fin chap 2)

3010362891_1_9_FvHcWc4Y1

 By Baka-Izu :3 

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

1filmporno |
fessestivites |
hentaiworld |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sonialinfidele
| vosfemmesvoscopinesvosphotos
| Acalifourchon