Fujoshi の Yaoi ♂

❤ やおい ❤

L’Enfer au « Paradis » ~ Chapter 1

Classé dans : Enfer au "PARADIS" — 16 avril 2012 @ 15 h 57 min

ViEWFiNDER ~ YAMANE AYANO

    Ohayo Minna !  Voici le premier chapitre  de L’ENFER AU « PARADIS »  Ecrit par notre Izu-chan ! Bon Lisez bien et n’oublier pas de mettre un ptit com pour savoir ce que vous en penser :)  

PS: Imange sans rapport mais AYANE EST TROP BOOOOOON !! *Q*

 

Coucou ici Baka-Izu pour cette fic’ je me suis beaucoup inspiré du manga Okane Ga Nai que j’aime énormément donc ne vous étonnez pas de la ressemblance flagrante. Cette fic’ ne sera pas longue et ne dépassera donc pas les 10 chapitres. Bonne lecture :)

        Chapitre N° 1

Shinbashi Masaki était un simple lycéen, il avait 18 ans et vivait seul. Pour pouvoir payer ses études il faisait des petits boulots à mi-temps.

Ce soir là, lorsqu’il arriva au restaurant où il travaillait, le patron  l’appela dans son bureau:

« -Monsieur vous vouliez me voir? Demanda-t-il en entrant dans le bureau de son patron,Togawa.

-Oui assied-toi Shinbashi. Je suis désolé de devoir t’apprendre sa, mais je ne peut plus Te garder comme serveur. Tu ne peut plus travailler ici… »

                            Masaki ne su quoi répondre, il se leva sans même demander la raison de son départ et sorti du restaurant. Il rentra chez lui et s’affala sur son canapé au même moment le téléphone sonna. Il répondit:

« Shinbashi Masaki. Dit-il avec un air las

-Bonsoir, désolé de vous déranger à cette heure-ci mais c’est pour une affaire importante. Répondit la voix

-Vous êtes?

-Oh excusez moi, je suis Shima Aihara l’avocat de votre frère Shinbashi Toru. Il est parti à l’étranger en vous laissant une dette de 3OO OOO yens. Anonçat l’avocat »

Masaki en eu le souffle couper, il reprit:

« -Pardon? Mais je n’ai jamais était au courant!

-Eh bien cela fait plus de trois mois qu’il doit payer cette somme mais votre grand-frère est parti à l’étranger et depuis nous n’avons pluaucun signe de vie. Vous êtes sa seule famille encore en vie. C’est donc à vous de payer cette dette, dans le cas contraire nous serions obliger d’envoyer un huissier.

-Très…Très bien…Je payerais merci au revoir.

-Au revoir. »

                  Masaki raccrocha et fondit en larmes. Comment son grand-frère pouvait-il lui faire sa? Et surtout comment allait-il payer cette dette? Il avait déjà beaucoup de mal à payer ses études et maintenant il devait en plus rembourser 300 000 yens. Il fallait vite qu’il retrouve un travail et assez bien payer. Le lendemain il sécha les cours et parti à la recherche d’un emploi, durant toutes la matinée il alla de boutique en boutique pour savoir si on voudrait le recruter à mi-temps. Malheureusement ses recherches furent vaines. Vers 14heures il décida finalement de retourner voir son ancien patron au restaurant. Il entra dans son bureau:

« -Tiens Shinbashi quelle bonne surprise! Lançât Togawa

-Bonjour monsieur.

-Pourquoi viens tu me voir? »

                        Masaki ne put s’empêcher de fondre en larmes :

« -Monsieur s’il vous plait je dois rembourser une dette de mon grand-frère j’ai vraiment besoin d’argent et je ne trouve pas de travail. S’il vous plait laissez moi travailler pour vous, je ferais de mon mieux je travaillerais autant que vous le voulez et je…

-Shinbashi je ne peut pas te reprendre… Le coupa-t-il. Mais j’ai une solution à ton problème. finit-il avec un sourire effrayant

-C’est vrai?

-Oui, ce n’est pas très compliqué et en plus tu sera plutôt bien payé. »

                                 Togawa attrapa un papier et un stylo, il griffonna une adresse sur le papier en le tendis à Masaki: 

« -Va à cette adresse et demande le patron tu lui dit que tu viens de ma pars.

-Merci beaucoup Monsieur!

-Allez maintenant va-t-en j’ai des choses à faire moi! »

                                 Masaki parti, il avait retrouvé un peu le sourire en pensant qu’il allait peut-être pouvoir trouver un travail. Seulement, ce qu’il ne savait pas, c’est que Togawa n’était pas vraiment un homme honnête. Il se rendit donc à l’adresse indiquée. Il arrivât devant un immense bâtiment, une énorme pancarte accrochée au dessus de l’entrée indiquait « Le paradis » en caractère rose lumineux, à coter en plus petit était écrit « Bar privée ». En effet deux vigiles à la musculature imposante surveillait l’entrée. Masaki s’avançât l’un des vigile l’arrêta :

« -Tu sors d’où gamin? Lançât-il sévèrement

-Oh excusez moi, je viens de la pars de Monsieur Togawa je voudrait voir le patron s’il vous-plaît. Répondit Masaki timidement. »

D’un seul coup le regard du vigile se fit avide et un sourire carnassier se fit voir sur son visage:

« -Très bien suis-moi. »

Le vigile entra, Masaki derrière. A première vu cela ressembler à un bar normal qui devait aussi faire boîte de nuit vu l’énorme piste de danse au milieu de la salle. Le vigile se dirigea vers un ascenseur, et entra à l’intérieur, Masaki sur ses talons. Les portes se refermèrent et l’ascenseur commença à monter. Le vigile avait appuyer sur le 5. Le temps passé dans l’ascenseur parut interminable à Masaki, le vigile le dévisageait avec envie et il ne s’en cacher pas. Les porte de l’ascenseur s’ouvrirent. Ils sortirent et le vigile dirigea Masaki au fond du couloir devant une porte en ébène avec les contour couleur or. Le vigile frappa à la porte:

« -Patron j’ai un gamin de la part de Togawa.

-Bien fait-le rentrer. Répondit une voix calme et séduisante. »

Le vigile ouvris la porte:

-Allez rentre. Dit-il en poussant Masaki.

                                        Une fois que Masaki fut à l’intérieur le vigile referma la porte laissant Misaki seul avec son futur patron. L’homme en face de Masaki était assis sur un fauteuil en cuir il était grand et avait un phisique digne d’un Apolon. Il avait un visage fin et dur à la fois, son regard perçant était accentué par de fines lunettes rectangulaire. Masaki n’osa prononcer ne serait-ce qu’un seul mot tellement l’homme était impressionnant:

« -Je sais que Togawa à bon gout mais je ne m’attendais pas à voir un aussi beau gamin. Viens t’assoir. Ordonna L’homme. »

Masaki obéit sans poser de questions et s’assit sur le fauteuil en face de cet homme imposant:

« -Tu sais pourquoi tu es ici gamin? demandât-il

-Eh bien je cherche un travail et Monsieur Togawa m’a conseiller de venir ici. Répondit timidement Masaki

-Donc j’imagine que tu ne sais pas quel genre de travail tu va faire hein? Lui demandât-il sur un ton sournois

-Euh…non pas vraiment….

-Bon déjà dit moi ton nom!

-euh… Shinbashi Masaki

-Eh bien Masaki, je vais te dire ce que tu va faire…. Pourquoi tu me regarde comme sa? S’énerva t-il soudainement

-Euh eh bien vous m’avez appelé par mon prénom… Répondit Masaki

-Et alors j’en est rien à faire ici c’est moi le patron je t’appelle comme je veux alors tu la ferme! »

                    Masaki n’osa pas répondre, cet homme était effrayant et Masaki commençait à comprendre ce qui ce passait il avait un mauvais pressentiment:

« -Donc comme je te disais Masaki, ton travail ici consiste à vendre ton corps. Reprit-il »

Masaki se raidit, alors il avait raison d’être effrayé. Il c’était dit qu’il était près à tout pour pouvoir payer ses études et la dette de son frère, mais jamais il n’avait imaginer qu’on lui demande de vendre son corps. Soudainement en quelques secondes, tout s’effondrait :

« -Mais…je…je…ne peut pas…faire une telle chose. Réussit-il à balbutier

-Tu crois vraiment que tu à le choix gamin? Je suis au courant de tes problèmes d’argent, crois moi tu n’a pas d’autre moyen. En plus tu n’aura pas de difficulté à attiré les client avec un visage aussi innocent et ce corps si fin. Et de toute façon si tu refuse je me débrouillerais pour que la dette de ton frère augmente. Répondit-il avec un sourire effrayant. »

                                              C’est vrai que Masaki et était un garçon vraiment séduisant, son visage était fin et doux avec de grand yeux bleus vert innocent. Il avait des cheveux blond et soyeux. De fines mèches blondes retomber sur ses yeux. Sa peau blanche était douce au toucher. Et pour finir Masaki n’était pas grand, il ne dépassais pas les 1,65 mètres et son corps était fin:

« -Alors tu l’accepte ce travail gamin? Demandât L’homme qui venait de le briser.

-Pourquoi me posais-vous la question? Répondit Masaki d’une voix toute faible.

-Bien tu comprend vite. Ricanât-il.Tu n’a pas besoin de connaître mon nom alors appelle moi patron. Je veux te voir ici tout les soir à partir de 18heures c’est moi qui te dirais à quelle heure tu pourra rentrer chez toi. Bien maintenant on va voir comment tu te débrouille. Viens ici. »

Masaki ne put se retenir de pleurer se recroquevilla sur lui même et se mit à trembler:

-Non s’il vous plaît je peux pas faire sa! articulât-il

-Je te demande pas ton avis dépêche toi de venir ici sinon je vais devenir méchant. Annonçât-il sévèrement.

Masaki se leva donc et s’avançât vers son patron, ce dernier l’attrapa par la taille et le fit s’assoir sur ses jambes:

« -Bon garçon »

     Le patron attrapa le menton de Masaki et passa sa langue sur ses lèvres. Masaki détourna la tête mais son patron l’attrapa par les cheveux et pencha de  nouveau sa tête vers lui et lui mordit les lèvres. Masaki réprima un petit cri. Soudain la peur lui tordit le ventre lorsqu’il senti la main de son patron passer sous son t-shirt et remonter jusqu’à ses tétons. Comme si le fait de lui tripoter les tétons ne suffisait pas, le patron commença à passer sa langue dans le cou de Masaki qui haletait, son corps était parcourue de frissons mais en même temps il était dégoûté:

« Tu réagi plutôt bien! Lui annonçât son patron »

Masaki se sentit plus que gêné, il continuer haleter, il essayait de penser à autre chose mais les main et la langue de son patron le ramener à la dure réalité. Il avait arrêter de se débattre, quoiqu’il fasse il ne pourrait rien y changer. Mais soudain il paniqua lorsqu’il sentit la main de son patron chercher ses fesses. Instinctivement il se leva et recula, il trébucha et se retrouva par terre. Il se mit en trembler et pleurer:

« -Non s’il vous plaît pas sa! tout mais pas sa! Je vous en supplie je veux pas! Sanglotât-il

-Alors comme je le pensais t’es vierge hein. Répondit le patron en riant »

Masaki hocha la  tête. Il ne pouvait s’arrêter de pleurer et avait du mal à contrôler ses tremblements. A ce moment là quelqu’un frappa à la porte:

« -Désolé de vous déranger mais nous avons un problème pouvez-vous venir c’est important.

-Très bien j’arrive je te rejoins dans l’ascenseur. Répondit-le patron puis il se tourna vers Masaki. Eh bien le devoir m’appelle, tant pis tu te fera dépuceler ce soir par un inconnu. En attendant tu va rester la bien sagement. Lui dit-il avec un sourire carnassier.  Le patron sorti et referma la porte à clé.

Masaki se retrouvais seul à présent, il remit sa chemise et se dirigea à pas lent dans un des coins de la pièce. Là, il se laissa tomber au sol, il ramena ses jambes contre sa poitrine et se remit à pleurer…

(Fin du Chapitre 1)

 Voilà pour un premier chapitre :) Commenter et dites nous ce que vous en penser ! Pour que Izu-chan puisse s’ameliorer héhé ! :3

Riko 

 

 

 

10 commentaires »

  1. yue dit :

    Coucou les filles, je kiff trop l’histoire elle est géniale… Par contre j’ai une préférence pour les histoire où c’est le perso principal qui nous dit se qui ce passe et se qu’il ressent… A part ça, ben y a rien à dire :p

  2. Leass dit :

    ça me fait un peu (beaucoup) penser à Okane gai Nai ^^ Eeet, attention aux « sa » et « ça ». Quand le petit innocent Masaki supplie: « pas ça ! » c’est « ça » dans le sens « cela », et pas « sa »… oui je sais je suis chiante ^^’ mais sinon j’aime bien. je vais lire le second chapitre !

  3. doki-doki dit :

    J’adore l’histoire, c’est un classique qui ne se perd pas ;) j’ai bien hâte de lire la suite et espère qu’il finisse avec l’imposant patron ^^ haha j’aime trop les histoire à la Viewfinder!!

    Sinon c’est très bien écrit, fluide et l’histoire avance bien, sans scènes interminables, ni actions trop rapides. La lecture est agréable. :)

    Sincèrement bravo c’est un bon début, maintenant voyons comment le tout se développera! ;)

  4. le poulpe blond^^ dit :

    franchement je n’en attendais pas moins de ta part « izumi-chan » looool

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

1filmporno |
fessestivites |
hentaiworld |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sonialinfidele
| vosfemmesvoscopinesvosphotos
| Acalifourchon