Fujoshi の Yaoi ♂

❤ やおい ❤

L’enfers aux paradis Chapitre 5

Classé dans : Enfer au "PARADIS" — 6 mai 2012 @ 19 h 41 min

L'enfers aux paradis Chapitre 5 dans Enfer au

J’ai mis cette image car je trouvais les personnage assez ressemblant avec Masaki et Ryu comme sa vous pourrait vous faire une idée plus concrète de leur physique :)

Coucou tout le monde c’est Baka-Izu, je voudrais réservé « mon temps de parole » à Doki-doki pour la remercier de son soutien, car ses commentaires tout gentil nous donne la patate à Riko-sensei et moi donc voilà encore merci Doki-doki :)

ps: Alors honnêtement je suis trop fière de moi!! Pourquoi?? Eh bien lorsque j’ai eu terminer le chapitre 5, Riko-sensei était parti se coucher, donc malheur car c’est elle qui s’occupe de la présentation avec les liens et tout et tout… Soudainement prise d’un esprit de combattante j’ai voulais essayer de trouver somment le faire, et finalement j’ai réussi :D !!! (après tout de même une demi-heure de recherche ><)

 

Yo Minna ! :D

Aukourd’hui, jour férié, me suis reveillée à 7h00 pour me lever à 9h20 ! Aaaaah merci au mois de MAi ~(*^*)~

A part ça, j’ai rien « d’important » à vous dire … A part Bonne lecture ;P

Kissu :D

4967811 dans Enfer au

 

Riko DESU !

 

 

Chapitre 5

Masaki n’arrivait toujours pas à comprendre ce qu’il se passait, il tourna la tête vers l’homme qui conduisait. Il reconnu cette carrure imposante ainsi que ce regard émeraude qui semblait toujours impassible mais que Masaki commençait à savoir déchiffrer. Lorsqu’il réussi à faire le point sur ce qu’il c’était passé, il se sentit terriblement gêné:

« - Je t’avais dit de ne pas vendre ton corps gamin! Un peu plus et tu te faisait baisé devant tout le monde! S’exclamât Ryu »

Masaki ne répondit pas, il était trop gêné pour cela.

« -Heureusement que j’étais là, sérieusement t’imagine les conneries que tu me fait faire?!! Continuât Ryu en colère

-Euh … je… je suis désolé… Répondit Masaki

-Oui beh, j’espère franchement gueule d’ange tu abuse là, t’imagine les risque que j’ai pris pour toi, moi? »

Cette fois ci Masaki s’énervât, c’est vrai que Ryu l’avait sauvé et il lui en était reconnaissant. Mais là, il allais trop loin, si c’était pour ensuite faire des reproches à Masaki il n’avait pas à le sauver, pour qui se prenait-il celui là? :

« -Eh oh sa va hein! Si sa vous emmerdez de faire ça, beh fallait pas le faire. Je vous ai pas demandé de m’aider moi! S’énervât Masaki

-Tu veux que je te ramène la-bas peut être?! Cracha Ryu

Masaki ne répondit pas, le regard de Ryu était furieux et il semblait blessé à la fois. Pendant tout le reste du trajet, seul le vrombissement des voitures se faisait entendre. Lorsqu’ils arrivèrent à destination, Masaki descendit lentement de la voiture, il reconnut l’immense maison de Ryu. Ce dernier le poussa à l’intérieur et l’emmena dans la salle de bain. Ryu donna un peignoir ainsi qu’un pyjama à Masaki. Puis il le laissa dans la salle de bain. Masaki réalisa alors qu’il avait toujours le simple mini-short que le patron lui avait ordonné de mettre. Il l’enleva avec dégout puis il entrouvris la porte de la salle de bain :

« -Euh… je… excusez moi. Lançat-il gêné

La voie de Ryu retenti:

« -Qu’est-ce que tu veux gueule d’ange?

-Je…euh…est-ce que… je… peux prendre un… bain?

-Pas besoin de le demander… « 

Masaki referma donc la porte et fit couler de l’eau chaude. Puis un pied après l’autre il entra dans l’eau brûlante. Il s’allongea et ferma les yeux, pour la première fois depuis un longtemps il se laissa aller, et fit le vide dans son esprit. Puis il se mit à réfléchir à la situation, pour le moment il fallait qu’il trouve une solution d’urgence. Le première chose qu’il devait faire était de rentrer chez lui, là-bas il serait plus apte à réfléchir. C’était donc décidé, plus tard dans la soirée, lorsque Ryu dormirait, Masaki prendrait la fuite.  Pour la suite il ne savait pas encore quoi faire. C’est alors qu’il bloqua sa respiration et plongea sa tête sous l’eau, il l’a ressorti au bout de quelques secondes. Lorsqu’il ouvrit les yeux Ryu le fixait :

« -Tu te sens mieux? Lui demandât-il. Ryu avait retrouvé son regard impassible ainsi que son calme. »

Instinctivement, Masaki se recroquevilla pour cacher ses parties intimes. Ryu eu un petit sourire:

« -Pas besoin de te cacher tu sais très bien que je t’ai vue nue. Lançât-il amusé. Allez viens… »

Ryu tendit une main à Masaki pour l’aider à sortir du bain. Puis il l’enroula dans le peignoir. Ryu entoura les cuisses de Masaki et le fit basculer sur son épaule. Masaki tapa des poing sur le dos à Ryu :

« -A ta place j’éviterai, si tu continue je vais croire que tu me provoque gamin. Lançât Ryu sur un ton  moqueur

-Repose moi au sol CRÉTIN!!! S’écriât Masaki. »

Ryu ne répondit pas, il emmena Masaki dans la chambre et le porta jusque sur le lit. Puis il l’assit, et se mit en face de lui. Contrairement à ce que pensais Masaki, Ryu ne fit rien de sexuel. Il attrapa simplement la capuche du peignoir, la rabattit sur les cheveux trempé de Masaki, et sécha ses cheveux avec tendresse. Puis sans faire de réflexion Ryu avait quitté la pièce. Masaki enfila alors le pyjama que Ryu lui avait prêté et s’affalât sur le lit. Il enfoui sa tête dans les coussins et pris une grande inspiration. L’odeur qu’il respira lui rappela celle de Ryu. Lorsqu’il pensait ou qu’il était avec Ryu, une espèce de chaleur douce l’envahissait. Masaki c’était convaincu qu’il le détestait et se forçait à l’oublier, pourtant même si Ryu était effrayant égoïste et froid, quelque part il dégageait quelque chose de séduisant et doux à la fois. Masaki secoua énergiquement la tête si il commençais à laisser parler son cœur maintenant il n’aurait plus le courage de partir. Soudain la porte de sa chambre s’ouvrit, Ryu apparut:

« -Allez viens manger gueule d’ange. »

Ryu se mit à rire, Masaki rentrait au moins quatre fois dans le pyjama qui lui avait prêté. D’ailleurs Masaki n’avait mis que le haut car il lui arrivait mis cuisse, et les manches lui était deux fois trop longue. Ryu emmena Masaki dans la cuisine. Le repas se déroula dans le silence le plus total. Puis Masaki partit dans la chambre et se coucha. Ryu passa 5 minutes après:

« -Bonne nuit gamin fait de beau rêves en pensant à moi! S’exclamât Ryu

-CRÉTIN! Répondit sévèrement Masaki, puis il reprit d’une voie plus gêner. Bonne nuit à vous aussi. »

Ryu referma la porte. Masaki regarda le réveil, celui-ci affichait minuit. Masaki attendit jusqu’à minuit quarante cinq. Il se leva et sans un bruit il enfila le short du « Paradis » sous le haut de pyjama. Soudain il fut prit d’un étourdissement, il se rassit sur le lit et attendit quelques minutes. Puis il se releva et parti en direction de la porte d’entrée, par chance Ryu y avait laissé les clés. Masaki ouvris la porte sans problèmes mais son étourdissement revenait, soudain il fut pris d’une montée de chaleur impressionnante. Ne voulant pas abandonner, il n’en fit cas et continua, la porte s’ouvrait sur un immense jardin, Masaki avança en titubant, son crâne lui faisait un mal de chien, il était incapable d’expliquer ce qui lui arrivait. Il était à mis-chemin lorsque d’un seul coup sa vision se troubla, plus aucun son ne lui parvinrent à l’oreille, puis le vide total.

~XXX~

Lorsque Masaki se réveilla Ryu se tenait au dessus de lui et son regard était furieux et triste à la fois:

« -Espèce d’imbécile! Sa va pas de sortir en pleine nuit comme ça! Si tu veux te barrer d’ici, dit moi le au lieu de partir comme un voleur! S’exlcamât-il »

Masaki ne répondit pas. Soudain son ventre se tordit, lorsqu’il réalisa que ses mains était attaché au lit par des menottes. Masaki se mit à gesticuler dans tout les sens tentant d’échapper à cette prison:

« -Mais qu’est-ce que…Pourquoi je suis atta… Enfoiré! Vous comptez me faire quoi?!! S’exclamât Masaki d’une voie tremblante.

Ryu le regarda d’un air amusé :

« - Oh ça? C’est juste pour être sûr que tu ne retentera pas de fuguer. Répondit-il simplement

-Mais je ne suis pas un jouet crétin! Lâche moi tout de suite!

-Désolé mais non je n’en ai pas la moindre envie. Eh si tu n’a rien de plus à dire moi j’y vais! »

Ryu ne laissa pas à Masaki le temps de répondre. Il sortit et claqua la porte derrière lui. Masaki se débâtit comme un animal en cage, et la colère le prit, il était à bout:

« -CRETIN!! J’ai encore plein de choses à te dire moi! Libère moi tout de suite ! Je vais te tuer!! « 

Masaki continuât ses menaces pendant quelques minutes, puis la colère laissant place au désespoir et à la tristesse, des perles salées se mirent à couler sur ses  joues et c’est son cœur  qui se mit à parler:

« -J’en peux plus détachez moi! Pourquoi vous faîte tout ça! Je vous comprend pas! Vous me sauvez et après vous êtes brutal! Mais qu’est-ce qu’il cloche? Vous jouez avec moi c’est ça?! Vous êtes gentil avec moi et deux minutes après vous êtes méchant, c’est cruel de faire ça! Je sais plus quoi penser moi!  Et puis comment sa se fait que vous connaissiez mon prénom, l’autre fois vous l’avez prononcé alors que je ne vous l’ai jamais dit! Mais qui êtes vous à la fin! Pourquoi vous faîtes tout ça?????!! »

A ce moment là, la porte de la chambre s’ouvrit. Ryu entra et la referma derrière lui. Il s’avança vers Masaki et s’assit au bord du lit. Ryu posa sa main sur la joue de Masaki afin de lui essuyer les larmes qui coulait.Puis il se pencha sur lui et pressa ses lèvres contre les sienne:

« -ça fait un moment que je te connaît Masaki. Annonçât Ryu d’une voix calme et posé. Son regard était doux et rassurant.

Masaki ne répondit pas, il regarda simplement Ryu avec de grand yeux étonnés:

-Je t’ai rencontré au restaurant ou tu travaillais avant, tu souriais toujours et tu étais tellement magnifique. Je t’ai voulu dès le premier instant, alors je suis revenu au moins une fois par semaine au restaurant. Simplement voir ton sourire me suffisait, mais je n’ai jamais voulu t’accoster. Pas que je sois timide, loin de là, mais avec toi c’était différent. Puis un jour tu n’y était plus, je suis donc aller voir le patron pour lui demander où tu était. C’est la que j’ai appris ton nom, et malheureusement c’est aussi là que j’ai appris que tu ne travaillais plus au restaurant. Le jour même je suis aller au paradis pour boire, et lorsque je t’ai vu à la vente aux enchères tu étais brisé, tes yeux qui d’habitude pétillaient, était vide, comme plongé dans les ténèbres, ton sourire avait disparut. J’ai de suite su que tu n’était pas là de ta propre volonté. A ce moment là je me suis dit que je ne voulais plus jamais te voir comme sa, je me suis dit qu’il fallait que je t’aide. C’est pour cela que je t’ai acheté ce soir là. Quelques jours après je suis retourné voir ton ancien patron au restaurant et je lui est demandé des explications, et il m’a appris pour tes problèmes d’argent. Alors je me suis dit que pour la prochaine vente au enchères, je t’achèterais et je te convaincrais de rester avec moi, seulement rien ne c’est déroulé comme prévu. Le patron du paradis avait décidé de te faire participer au show. Quand j’ai vue ça, je me suis dit que je ne pouvais pas t’abandonner, c’est pour sa que j’ai tiré dans la foule et que je t’ai pris…. Expliquât Ryu en fixant Masaki. Ce dernier ne pût répondre. Ryu se pencha un peu plus près de Masaki:

« -Masaki je t’aime… Je t’aime…  Chuchotât-il

Cette fois Masaki s’emportât:

« -Arrête de te foutre de moi! Pourquoi tu m’a fait tout ça alors?! Pourquoi tu es brutal avec moi! Tu n’es rien pour moi! Laisse moi partir et arrête te dire de conneries! Je te déteste! Je veut que sorte de ma vie! s’écriât-il »

Masaki ne pensait pas un mot de ce qu’il venait de dire, en vérité même si il ne voulait pas l’admettre, Ryu était quelqu’un d’important pour lui. Masaki se sentais bien en sa compagnie, lorsqu’il était avec lui il avait l’impression d’avoir retrouver un peu de chaleur humaine. Pendant si longtemps il avait était seul. Pour se protéger de cette solitude, Masaki c’était alors enfermé dans une bulle, il souriait et afficher toujours une mine heureuse pour cacher ses souffrances. Et cette bulle Ryu arrivait à la percer, et c’est ce qui l’effrayait. Et pour ce dernier, son seul moyen de défense était de repousser Ryu.

D’un seul coup, le regard de Ryu devint noir, il se leva et se mit à califourchon sur Masaki:

« -Eh bien, pour le moment tu n’es pas en position de pouvoir faire quoi que se soit et qui t’autorise à me tutoyer et à me parler de la sorte?! Je te comprend pas, te faire toucher par ses porc ne te gêne pas, mais quand c’est moi tu me repousse?! Ou alors peut être que tu aimes parce que eux sont violent avec toi? S’exclamât-il

Puis sans laisser le temps à Masaki de dire quoique se soit, il lui arracha sa chemise et son short:

« -Arrêtez! Lâchez-moi!!! Aahh!  s’écriât Masaki

Les mains et la langue de Ryu se mirent à explorer le corps de Masaki. Sa langue remonta jusqu’à l’oreille de Masaki pour la chatouiller. Tandis que ses mains torturaient ardemment ses tétons. Le corps de Masaki fut parcourue de long frisson, il se mit à trembler. Comme il le craignait son corps se chauffait à une  vitesse incroyable, ses entrailles commençais à se consumer de plaisir. Petit à petit il sentit son membre durcir:

« -Ah on dirait que tu commence à te sentir bien… Déclara Ryu d’un air satisfait en prenant le sexe de Masaki en main

-Ahh! Arrê… S’il vous plaît… Ohhh… Je vous deteste! Laissez moi! Je vous tuerais! Enfoiré!

-Tais toi un peu tu n’est autorisé à faire du bruit seulement pour gémir! Répondit sévèrement Ryu

- Putain de…Aaaah!Je vous jure que…

-Je t’ai dit de te taire! »

Cette fois Ryu approcha ses doigt de la bouche à Masaki. Il le força à ouvrire la bouche et y plongea deux doigt à l’intérieur:

-Au moins tu te tais! Tu peux les sucer et même les mordre si sa peut te faire plaisir!

Masaki ne pu répondre seul un gémissement étouffé se fit entendre. Ryu continuât de le torturer, avec ses doigts il visité l’intérieur de la bouche de Masaki, avec son autre main, il caressait ardemment son membres, et il mordillais et suçait ses tétons avec force. Masaki était parcouru de frissons et de poussés d’excitation incontrôlable il essayer de se débattra mais ses geste était plus que limité à cause des menottes. Soudain Ryu retira ses doigt de la bouche à Masaki, un léger filet de bave coula au coin de ses lèvres. D’un seul coup Ryu prit le sexe da Masaki en bouche, ce dernier se cambra traverser par un violent frisson:

« -Aaaah!!! Hmmm… »

Ryu continuait les va et viens avec sa bouche en même temps il caressait les parties libres du pénis de Masaki. Ce dernier gémissait sans pouvoir se contrôler, au bout d’un moment il lui devint impossible de se retenir:

« -Ahhh! Je…hmmm…je vais Aaaaaah aaah!!

Masaki éjacula, Ryu releva lentement la tête et lécha le liquide qui avait gicler sur ses lèvres. Masaki sentit son visage devenir rouge:

« -Je… je… Il ne réussit pas à trouver ses mots

-Bien maintenant à moi de prendre mon pied… répondit Ryu d’un air prédateur.

Masaki comprit de suite. Ryu écarta les jambes de Masaki et  commença à caresser ses fesses puis sans hésiter il enfonça un doigt. Masaki se crispa et se tordit dans tout les sens:

« -Ahh…hummm… Aaaaaah Arrêtez! S’il vous plaît aaah!

Masaki continuait de gesticuler dans tout les sens et un torrent de larmes inonda ses joues. Soudain Ryu retira ses doigt, son regard devint doux et incroyablement triste à la fois. Il se pencha sur Masaki et l’enlaçât tendrement :

« -Alors tu me déteste autant que sa? Demandât Ryu. ça te répugne autant le fait que je te touche?

Masaki en eu le souffle coupé. C’était totalement faux! Masaki ne détestais pas Ryu, au contraire, et tout cela ne le répugnais pas. Voyant que Masaki ne lui répondait pas, Ryu se releva et commença à se dirigé vers la porte. Masaki n’avait jamais vu Ryu avec un regard aussi triste. Il fallait qu’il trouve quelque chose à dire car si Ryu franchissait cette porte, ils ne pourraient plus jamais revenir en arrière. Pour une fois, Masaki céda la raison à son cœur:

« -Attend! Attend! Ne partez pas! »

Ryu se retourna vers Masaki, il s’approcha de lui:

« -Oui? Demandât-il

-Je…je…Masaki était incapable de trouver les bons mots

Ryu eu un petit sourire en voyant cela:

« -Tu peux me tutoyer si ça peut te mettre à l’aise. Dit-il à Masaki d’un air rassurant.

-Euh eh bien … D’un seul coup Masaki se remit à pleurer et les mots sortirent tout seul. C’est pas que je t’aime pas, au contraire! J’étais seul pendant tellement de temps que je n’était plus habitué à la chaleur humaine! Et puis lorsque les gens là-bas me toucher j’étais dégouté, je me sentais tellement mal et sale! Alors que lorsque c’est toi mon corps devient tellement chaud et j’ai des frissons partout je n’arrive plus à me contrôler. Tu me fait perdre mes moyens et c’est ce qui me fait peur!

Ryu resta sans bouger, d’un seul coup son regard s’illumina:

« -Tu…Tu veux dire que tu m’aime? Demandât-il heureux et abasourdi à la fois.

-…

-Oh excuse moi je suis trop brusque! Ryu parut gêné

-Fait le… anonçat faiblement Masaki

-Quoi? Ryu ouvrit de grand yeux

-Ne m’oblige pas à le répéter c’est déjà assez gênant comme ça…

-Non mais tu sais tu n’es pas obligé de…

-J’en ai envie… Le coupa Masaki

Voyant que Ryu n’osait toujours pas, Masaki leva la tête et l’embrassa tendrement. Ryu lui rendit donc son baiser fiévreux, et détacha les menottes qui retenais Masaki. Il l’embrassa passionnément et ses mains se remirent à parcourir le corps blanc et si doux de Masaki. Ce dernier sentit son corps se consumer de plus belle, cela en devenait presque insupportable, il passa ses bras autour du cou de Ryu et l’embrassa avec passion. Masaki laissa s’échapper de petit gémissements. Il sentit sentit le membre de Ryu qui était aussi dur que du béton:

« -C’est bon tu peux… Ahh! réussit à articuler Masaki

Ryu fut prit de court:

« -Tu… Tu es sûr? Demandât-il »

Masaki fit « oui » de la tête. Ryu se pencha sur lui et déposa tendrement ses lèvres sur le front de Masaki:

« -Ne t’inquiète pas je vais y aller doucement… Chuchotât-il pour rassurer Masaki »

Ryu écarta doucement les jambes de Masaki tout en lui léchant ses tétons. Masaki était excité et effrayé à la fois. Ses entrailles se tordaient tendis que tout son corps réclamait Ryu. Soudain il sentit le sexe de Ryu appuyer contre son anus, et il le sentit s’enfoncer à l’intérieur de lui:

« -aaahh… AAAAHHH!! « 

Masaki ne put retenir ses cris plaintif et de plaisir à la fois.  La douleur qu’il ressentait se mélangait avec un plaisir intense et ardant, des frissons parcouraient tous son corps. Masaki entoura le dos de Ryu avec ses bras, crispé par cette douleur et ce plaisir intense, Masaki plantât légèrement ses ongles dans le dos de Ryu:

« -ça va? Lui demandât Ryu

-Hmmmm, je…Ah! aaaaah… oui »

Peut à peu la douleur se dissipa et le plaisir se fit ressentir de plus belle. Masaki haletait, sa respiration se faisait de plus en plus saccadé. Ryu accéléra la cadence, Masaki se cambra, le sexe de Ryu faisait des va et viens en lui, il le sentait heurter ses entrailles et à chaque coup de reins que lui donnait Ryu, le plaisir augmentais de plus belle. Masaki ne pouvait s’empêcher de gémir. Soudain il se rendit compte de ses cris de plaisir il fut choquer par ses gémissement et la voie plutôt aigu qu’il avait. Plus que gêner il lâcha le dos de Ryu et plaqua ses mains contre sa bouche pour étouffer sa voix:

« -Ne cache pas ta voix je veux t’entendre Masaki… Lui soufflât Ryu dans l’oreille. »

Doucement il découvris la bouche de Masaki en prenant ses mains dans les siennes. Puis ses coups de  reins se firent légèrement plus violent et surtout plus profond. Cette fois s’en était trop pour Masaki un long et violent frissons parcourue son échine, pendant quelques secondes une vague de plaisir indescriptiple parcourue tout son corps sans en laisser une miette:

« -aaah…aah…AAAAAAAhhhh Ryu! Ahh! »

Pour la seconde fois Masaki éjacula, a peine quelques secondes plus tard il sentit le liquide chaud de Ryu se répandre dans son corps. Ce dernier se embrassa alors Masaki avec amour et tendresse. Le plaisir s’évapora peu à peu et les forces de Masaki avec. Il se sentait bien et léger, son corps était enfin rassasié. Ryu se retira et s’allongea à côté de Masaki. Il le prit dans ses bras et posa ses lèvres entre le creux qui se situait entre le nez et le front de Masaki:

« - Je t’aime gamin. Lui soufflât-il tendrement »

Les joues de Masaki s’empourprèrent:

« -Crétin… »

Masaki aurait voulu lui dire que lui aussi il l’aimait, seulement il n’y arrivait pas, il avait trop honte. Ryu lui sourit. Masaki se blottit alors dans Les bras de Ryu et colla son visage contre son torse musclé. Le corps de Ryu était tellement brûlant qu’il avait même réussi à faire fondre le monde gelé dans lequel Masaki c’était enfermé…

 

3010362891_1_9_FvHcWc4Y by Izu-chan

 

Un commentaire »

  1. doki-doki dit :

    miaw =^^=

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

1filmporno |
fessestivites |
hentaiworld |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sonialinfidele
| vosfemmesvoscopinesvosphotos
| Acalifourchon