Fujoshi の Yaoi ♂

❤ やおい ❤

Friend Ship & co chap 2: Posibility

Classé dans : FriendShip & co — 23 août 2012 @ 9 h 19 min

ça y est !!  J’ai eu ma plaquette graphique ! Hier avec Clemut on s’est tapé un delire sur Kuroko …. no comment xD Mais je vais le mettre ! Je l’ai finalisé sous forme de video grâce aux aplis BAMBOO  ~

EN IMAGE ~

Friend Ship & co chap 2: Posibility  dans FriendShip & co kuroko-sayen-300x221

 

 

 

   EN VIDEO  ~ 

 

 

 

 

Voili Voilou

Aomine Ryko et Kakomi Izumi c’était comme d’habitude installé à la terrasse du « Blue cafe », c’était un petit bar qui se trouvais à seulement cinq minutes de la fac à pied. Elles passaient pratiquement tout leur temps libre installé sur cette terrasse à bavarder en sirotant un cappuccino ou un Monaco. Toutes deux étaient amies depuis le collège. Si il y avait un mot pour les qualifier c’était « Originales » . En effet les deux amies avaient un style très extravagant et leurs caractères et leurs goûts l’étaient tout autant. En deuxième année de lycée, elles c’étaient découvert une passion certaine pour les yaoi, et vénéré les gays. D’ailleurs à la fac on les appelaient les « Fujoshi ». Ryko mesuré un mètre cinquante sept, ses cheveux, coupé au carré, étaient brun et légèrement ondulé accompagné par deux jolis yeux vert. Quand Izumi, elle mesurait deux centimètres de moins que son amie, ses cheveux était noir avec quelques mèches rose. Ses yeux brun en forme d’amandes pétillaient toujours.

Attablé à leurs places favorites, les deux filles bavardaient devant leurs Monacos tout en regardant les passant :

« - Regarde ce mec ! Moi je dit que lui c’est un gros seme ! S’exclamât Izumi à voix basse.

-Oh mon dieu je le vois trop dans un boys love ! S’émerveilla Ryko

-C’est clair ! »

Pour des gens normaux, ce genre de conversation serait considéré comme malsaine et totalement déplacé. Mais pour Ryko et Izumi c’était leur quotidien et surtout leur sujet favoris. Alors qu’elles continuaient leur conversation, un garçon immense s’arrêta en face d’elles :

« -Salut les coachs ! S’exclamât le garçon souriant.

-Hey Keito ! Lui répondit Ryko en lui rendant son sourrire.

-Décale toi tu me cache la vue d’un super couple gays là ! Soufflât Izumi.

-Où ça, où ça ?! S’écria la jolie brune surexcité

-Moins fort on va se faire repérer ! Lâchât son amie

-Je vois… Vous êtes encore occupé en fantasmer inutilement. Intervint Keito

-On ne fantasme pas ! On s’entraîne simplement à différencier les uke des seme ! Gronda Ryko

-Beh ne reste pas debout assied toi patate ! S’exclamât Izumi. Et au fait salut »

Keito regarda ses deux coachs avec amusement, il attrapa une chaise et s’assit en face d’elle. En effet les deux filles étaient les managers et les coachs de l’équipe de basket. Cependant, contrairement à ce que l’on aurait pu penser, ces deux folles prenaient leurs rôles très à cœur. Et leur caractères joyeux quoique bien trempés les rendaient totalement indispensable au bon déroulement du groupe.

Keito commandât lui aussi un Monaco puis il interrogea les filles sur le planning de la semaine. Ryko sorti une pochette rose bonbon sur laquelle était collé une énorme image issue du manga « Junjou Romantica » Keito souris en voyant cela. Si il y avait bien une chose que l’on ne pouvait leur reprocher c’était leur faculté à s’affirmer telles qu’elles étaient sans complexe :

« -Cette semaine nous aurons trois entraînement d’une heure et demi plus de rendez-vous pour une séance de musculation et samedi on va s’entraîner toute la journée. Annonçât Ryko avec fermeté.

-Vous voulez vraiment nous tuer c’est ça ? Demandât Keito l’air faussement apeuré. »

Izumi qui jusqu’à présent mordillait la paille de son Monaco perdu dans ses rêveries, fixa le jeune homme d’un regard de braise :

« -Écoute moi bien mon coco, cela fait plus de cinq ans que la fac n’a remporté ne serais qu’un seul match pendant les tournois. Notre équipe de basket est la risée des autres fac, alors si tu ne veux pas bouger tes jolies fesses de seme pour nous aider à refaire la réputation de notre lycée au basket je t’étripe c’est clair ? Lâchât-elle sur un ton sérieux et effrayant.

-Et si tu rate un seul entraînement je t’égorge. Compléta Ryko tout aussi sérieuse. »

« Ces filles sont effrayantes… » pensa Keito. Mais il les comprenait, car à lui aussi il voulait montrer à tout le monde que leur fac était doté d’excellents joueurs de basket :

« -Vous inquiétez pas je serais là. Les rassurât-il.

-On y compte bien Baby-face ! Gloussa Ryko.

-Au fait tu es allé l’accoster ton petit blond ? Demandât Izumi l’air soudainement détendu et enjouée.

-Non… Répondît Keito les joues légèrement rouges.

-Je t’avertis si demain tu ne l’a pas fait, c’est moi qui vais le voir ! S’exclamât la jeune fille »

Keito lui lança un sourire amer :

« -Au fait préviens les autres pour le planning de cette semaine. Et les qualifications commence dans un mois donc on à intérêt à être prêt ! Reprit la jeune fille au mèches roses.

-Bon désolé Baby-face mais nous on a cours il faut que l’on y aille. S’exclamât Ryko en regardant l’heure sur son téléphone rose. »

Les deux filles déposèrent un bisou sur la joues du grand brun et partirent en direction de la fac.

Keito se retrouvait seul à la table lorsque le serveur vint lui demander la note il se rendit compte que les filles lui avait encore joué un mauvais tour. Elles étaient parti sans payer et, une fois de plus, c’était à lui de les couvrir en payant la note. Mais après tout ce qu’elles faisaient pour lui et l’équipe, il leur devait bien ça.

Le jeune garçon se leva et parti vagabonder le reste de l’après-midi. A seize heure il retourna à la fac pour l’entraînement de basket. Lorsqu’il arriva, toute l’équipe était déjà arrivée depuis au moins dix bonnes minutes. Il essaya d’entrée discrètement mais Izumi l’avait repéré de loin :

« -Tu es en retard Baby-face ! Bouge toi de venir t’asseoir ! Le gronda Izumi. »

Le concerné ne répondit pas et prit place au milieu de ses amis assis :

« -Bon les gars on va vous faire un petit topo là ! Cela fait cinq ans, oui cinq ans, que notre fac n’a même pas gagner ne serais-ce qu’un seul match ! On es la risée de tout les autres établissements ! Alors cette année on va devoir mettre le pacqué pour rattraper ce que les autres on merdé ! Le tournois du printemps commence dans un mois alors si jusqu’à maintenant on étaient cool, là il va falloir bosser ! Commença Ryko déterminé

-Cette année les éliminatoire se ferons par poules il y aura deux poules de cinq équipes. Notre objectif ? On va tous les bousiller et remporté la coupe. Pour cela il faut qu’on se donne les moyens alors à partir de la semaine prochaine se sera entraînement TOUT les jours ! Et pour tout le monde sans exception ! Continua Izumi avec un regard de braise.

-Bien commençons par l’échauffement cinq tour terrain, ensuite dix accélération, et les étirements. Termina la petite brune. »

Les garçons se levèrent et commencèrent l’entraînement.

Il était dix-neuf heures lorsque Keito quitta la fac. Son appartement se trouvait à vingt minutes à pied de son établissement. D’habitude il aurait pris le bus pour rentré, mais cela faisait plus d’un mois qu’il avait décidé de rentrer à pieds chaque soir. La raison ? Un jour alors qu’il y avait une grève, Keito avait fait le trajet à pied. Sur le trajet, il passait devant un vieux terrain de basket fait par la mairie pour les jeunes des alentours. Ce jour là, alors qu’il y passait devant, il vit un jeune garçon, qui devait avoir son âge sur le terrain. Le grand brun fut captivé par la beauté et le talent du jeune homme qui traversait tout le terrain avec un ballon pour tiré des shoot magnifique. Le garçon en question n’était pas très grand et plus svelte. Keito était tombé sous le charme des ses cheveux blond et de ses yeux gris. Mais le grand brun qui était de nature amicale, n’avait jamais osé l’accoster. Le lendemain il avait refais le trajet à pied pour voir si le jeune blond était toujours là. Et en effet il était encore sur le terrain avec son ballon Keito ralentissait alors son allure pour contempler le garçon un peu plus longtemps. Depuis chaque jour Keito faisait le trajet à pied et à chaque fois le mystérieux garçon était là, à jouer inlassablement seul sur le terrain.

Donc comme à son habitude Keito rentra à pied, lorsqu’il arriva sur le chemin du terrain il ralenti le pas. Le jeune blond était la seulement au lieu de jouer comme d’habitude, il était en train de se battre contre cinq jeunes. Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, au vue de son gabarie, le jeune garçon maîtrisait totalement la situation. Il avait déjà mis trois de ses assaillant à terre. Alors que le quatrième se diriger vers lui avec une barre en fer, le petit blond attrapa la barre et la stoppa d’une seule main, instantanément il envoya son pied dans les côtes de son adversaire. Ce dernier recula de quelques pas en crachant du sang. Soudain la respiration de Keito se coupa, le cinquième agresseur s’était faufilé derrière le blond et lui envoya son poing derrière le crâne. Le blond chancela, son agresseur l’attrapa et le bloqua tandis que l’autre s’approchait de lui pour lui envoyé des coups dans le ventre et au visage. Keito réagit immédiatement, il sauta par dessus la barrière qui séparait le terrain de la route et se rua vers les assaillants. Il empoigna le garçon qui tenait le petit blond et lui mis un coup de tête phénoménal. Libéré, le blond s’avança brutalement vers le garçon qui venait de le frapper, il passa ses bras autour de son coup et lui fît baisser la tête afin qu’elle aille se fracasser contre son genoux. Quand à Keito il continuait de rué de coup son adversaire, qu’il laissa finalement partir en courant avec ses acolytes. Le grand brun s’approcha du petit blond et paussa sa main sur son épaule :

« -Hey sa va ? Demandât-il inquiet »

Le blond enleva la main du brun avec mépris :

« -Qui t’a demandé de m’aider abruti ! S’écria-t-il »

Keito resta abasourdi, les yeux gris du blond le fixais avec mépris :

« -Oh excuse moi monsieur je veux me la jouer cool ! Répliqua-t-il

-Espèce de…ahhh »

Le jeune garçon aux yeux gris chancela et tomba.

 

Lorsqu’il se réveilla, le jeune blond se trouvait dans un immense lit au draps blanc entouré par un multitude de coussins plus moelleux les uns que les autres. Il se releva brusquement ne connaissant pas l’endroit :

« -Tu es chez moi. Hier tu t’es évanoui alors je t’ai ramener chez moi. Lançât Keito appuyé contre l’encadrement de la porte, les bras croisé sur son torse musclé.

-Enfoirée pourquoi tu m’a amené ici ?! S’écria le blond.

-Beh j’allais pas laissé un garçon comme toi sans défense. »

Le blond se leva lentement les poings serrés. Il se dirigea droit sur le grand brun et envoya son poing s’écraser de toutes sa force dans sa figure :

« -Pour qui me prend-tu crétin ?! Je peux me débrouiller seul j’ai besoin de personnes et encore moins de toi ! Hurlât le petit blond hors de lui. »

Keito essuya les quelques goûtes de sang qui perlaient au coin de ses lèvres. Il attrapa le blondinet par le col et envoya sa tête percuté avec violence contre la sienne. Le petite blond fût sonné :

« - Avec ça, on est quitte. Je suis Uchiwara Keito. Je te rendrais tout tes coup alors fait attention. Annoncât Keito le sourire aux lèvres en tendant la main vers le blond.

« - Homura Naoki. Lâchât le garçon au yeux gris daignant finalement de serrer la main au grand brun. »

Keito conduisit finalement Naoki à la cuisine ou il avait déjà préparé le petit déjeuner :

« -J’ai cours aujourd’hui, je vais devoir y aller et puis tes parents doivent s’inquiéter. Lançât Keito.

-Je n’ai pas de famille… Répondit Naoki sur un ton faussement froid.

-Oh pardon je suis désolé ! S’excuse le grand brun.

-Tu ne pouvais pas le savoir c’est pas grave.

-Eh bien tu peu rester ici en attendant si tu veux. Dit Keito les joues légèrement rougies. »

Le blond fit signe d’un oui de la tête.

Le grand brun prit son sac et parti à la Fac  incapable de décrocher le sourire qui c’était fixé sur ses lèvres depuis que ce fameux garçon était chez lui. Lorsqu’il arriva à la Fac, Ryko et Izumi lui sautèrent dessus :

« -Houla c’est quoi ce sourire de petit garçon après avoir vu une princesse ? Demandât Izumi surexcité.

-Beh justement j’ai enfin parlé à ma princesse ! Ne put s’empêcher de répondre Keito aux anges.

-Oh c’est vrai !!! E.N.O.R.M.I.S.S.I.M.E ! Alors il est gentil ? il s’appelle comment ? S’exclamât Ryko impatiente

-Vous avez des truc ? Raconte tout dans le détail ! Intervint Izumi. »

Keito tapa gentiment Izumi :

« -Bien sur que non on à rien fait ! On se connaît que depuis hier en plus il ressemble à un animal sauvage ! »

Au même moment la sonneries retentit et Keito parti en cours accompagné par les deux folles qui l’assaillait de question.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

1filmporno |
fessestivites |
hentaiworld |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sonialinfidele
| vosfemmesvoscopinesvosphotos
| Acalifourchon